Background


The decision to launch the Africa Continental Free Trade Area (AfCFTA) project was taken during the 18th Ordinary African Union Summit held in January 2012 in Addis Ababa. After a long negotiation process and three discussion forums, the agreement establishing the AfCFTA was signed in Kigali on 21 March 2018. At the Niamey Summit on the 7 July 2019, the African leaders launched the implementation phase of the agreement. The agreement provides a framework for trade liberalization in goods and services and is expected to create a single continental market for goods and services, with free movement of businesspersons and investments, and thus pave the way for accelerating the establishment of the Customs Union.


Once fully implemented, the AfCFTA is expected to cover all 55 African countries, with an estimated combined current GDP of US$2.5 trillion, and a population of over one billion, 60 percent of whom are below the age of 25 years. In this context, the African Continental Free Trade Area (AfCFTA) project holds out the hope of realization of the continent's economic promise. It has the potential to raise Africa's low productivity and promote higher investment, thereby helping to increase income levels and reducing poverty. The IMF estimates that the AfCFTA will produce an increase in economic welfare for the continent as a whole of between 2 and 4 per cent, depending on how extensively and quickly its reforms are implemented.


The implementation of the AfCFTA offers exceptional conditions to further and accelerate the transformation of agriculture on the continent. Agriculture is still the backbone of many African economies, and the fate of African economies heavily depends on productivity growth within the farming sector. As such, agriculture remains Africa's surest bet for growing inclusive economies, raising income and creating decent jobs mainly for the youth.


On the other hand, the creation of the African continental free trade area is a vital instrument for economic growth and social progress on the continent. Therefore, AfCFTA should have agriculture and rural development as a prime building block. The agricultural sector would be the main engine for the implementation of the AfCFTA, but at the same time could be the main beneficiary of a successful implementation of the AfCFTA.


Although agriculture is expected to be one of the most positively impacted sector, liberalization alone will not lead to agricultural development. If agriculture is to realize its potential in the context of the new free trade environment, there are challenges that will need to be addressed. The proposed symposium intend to provide a platform for researchers and diverse group of experts to discuss the nexus between the recent free trade agreement and the African agricultural sector.


Aims and Scope

The objective of the symposium is to build capacity on the role and importance of the agricultural sector in the new environment and generate knowledge on requisite policies and measures for fostering the involvement and the development of the agricultural sector under the new continental free trade environment.

Issues expected to be addressed in the symposium include (but are not limited to):

  • Free Trade area, and agricultural inputs market and agricultural production.
  • AfCFTA and promotion of Regional value chains in Agricultural commodities.
  • Subsidies, tariff and non-tariff barrier for agricultural commodities.
  • Intra-African trade and food consumption in the context of AfCFTA.
  • AfCFTA and other trade agreements (multilateral agreements, regional economic communities, bilateral trade agreement…).
  • African agricultural market, Agricultural policies and institutions.

Call for Papers

The African Association of Agricultural Economists - AAAE


The African Association of Agricultural Economists (AAAE) is pleased to invite submissions for a symposium to be organized in Nairobi in June 2020. The theme of the Symposium is Agriculture and the African Continental Free trade Area – Opportunities, Issues and Challenges. The symposium will include oral paper presentations and invited presentations.


Paper submission guidelines

Interested authors must submit their papers at the following email address: symposium2020@aaae-africa.org. We encourage the submission of policy-and-solution oriented papers with strong empirical work. We also encourage authors to submit full papers addressing the theme of the symposium. Authors can also submit an extended 2 pages abstract with the agreement that if selected, the full paper will be submitted before the symposium. Authors submitting papers must adhere to the key deadline dates as stated in Table below, and must follow the submission guidelines of the African Journal of Agricultural and Resource Economics (AfJARE) available at http://afjare.org/authors-guide/


Sponsorship

Authors of selected papers may qualify for sponsorship to attend and present their work at the symposium. The sponsorship will cover expenses (travel, accommodation, subsistence) associated with their participation at the Symposium. Only one author per paper accepted for presentation will be eligible for sponsorship.


Expected Outputs and Outcomes

  • The outputs of the Symposium are expected to include:
  • A Symposium Report/proceeding.
  • Papers meeting the standards, will be published in a special issue of the African Journal of Agricultural and Resource Economics (AfJARE) - http://afjare.org/
  • Publication of Policy/Research briefs.


KEY DATES



Call for Papers

January 23, 2020



Deadline for submission of abstract or full paper

31 March 2020



Notification of acceptance of paper

April 30, 2020



Symposium Agriculture and AfCFTA

June, 18-19, 2020

Appel à contributions

Symposium sur

L'agriculture africaine et la zone de libre-échange continentale (ZLECAf)

Opportunités, Enjeux et Défis


18-19 Juin 2020, Nairobi, Kenya

Organisé par

L'Association africaine des économistes agricoles - AAEA


L'Association africaine des économistes agricoles (AAEA) a le plaisir de vous inviter à soumettre des propositions pour un symposium qui sera organisé à Nairobi en juin 2020. Le thème du symposium est l'agriculture et la zone de libre-échange continentale africaine - opportunités, enjeux et défis. Le symposium sera organisé autour des présentations orales des articles sélectionnés et autres exposés par des personnes et institutions invitées.


Contexte

La décision de lancer le projet de Zone de libre-échange continentale (ZLEC) a été prise lors du 18e sommet ordinaire de l'Union africaine en janvier 2012 à Addis-Abeba. Après un long processus de négociation et trois forums de discussion, l'accord établissant la ZLECAf a été signé à Kigali le 21 mars 2018. Lors du sommet de Niamey le 7 juillet 2019, les dirigeants africains ont lancé la phase de mise en œuvre de l'accord. L'accord fournit un cadre pour la libéralisation du commerce des biens et services, et devrait créer à terme, un marché continental unique pour les biens et services, avec libre circulation des hommes d'affaires et des investissements, et ainsi ouvrir la voie à l'accélération de la mise en place d'une l'Union Douanière.


Une fois pleinement mise en œuvre, la ZLECAf devrait couvrir les 55 pays africains, avec un PIB actuel combiné estimé à 2,5 mille milliardsde dollars US, et une population de plus d'un milliard d'habitants, dont 60 % ont moins de 25 ans. Dans ce contexte, le projet de zone de libre-échange continentale africaine donne espoir quant à la réalisation de la promesse économique du continent. Il a le potentiel d'augmenter la faible productivité de l'Afrique et promouvoir les investissements, contribuant ainsi à augmenter les niveaux de revenus et réduire la pauvreté. Le FMI estime que la ZLECAf entraînera une augmentation du bien-être économique pour l'ensemble du continent de 2 à 4 %, selon l'ampleur et la rapidité de la mise en œuvre des réformes.


La mise en œuvre de la ZLECAf offre des conditions exceptionnelles pour la poursuite et l'accélération de la transformation de l'agriculture sur le continent. L'agriculture reste l'épine dorsale de la plupart d'économies africaines, et le sort des économies africaines dépend fortement de la croissance de la productivité dans le secteur agricole. À ce titre, l'agriculture reste le pari le plus sûr de l'Afrique pour la réalisation d'une croissance économique inclusive, créatrice de revenus, et génératrice d'emplois décents, principalement pour les jeunes.


D'autre part, la création de la zone de libre-échange continentale africaine est un instrument vital pour la croissance économique et le progrès social sur le continent. Ainsi présenté, l'agriculture et le développement rural devraient être au cœur de la mise en œuvre de la zone de libre-échange africaine. Le secteur agricole serait le principal moteur de la mise en œuvre de la ZLECAf, mais pourrait en même temps être le principal bénéficiaire d'une mise en œuvre réussie de la ZLECAf.

Bien que l'on s'attende à ce que l'agriculture soit l'un des secteurs les plus favorablement touchés, la libéralisation à elle seule ne conduira pas au développement agricole. Si l'agriculture doit réaliser son potentiel dans le contexte du nouvel environnement de libre-échange, certains défis devront être relevés. Le symposium proposé vise à fournir une plate-forme aux chercheurs et divers groupes d'experts pour discuter du lien entre le récent accord de libre-échange et le secteur agricole africain.


Objectifs et portée

L'objectif du symposium est de renforcer les capacités sur le rôle et l'importance du secteur agricole dans le nouvel environnement, et de générer des connaissances sur les politiques et mesures nécessaires pour favoriser la participation et le développement du secteur agricole dans le nouvel environnement de libre-échange continental.


Les thématiques qui seront abordées lors du symposium comprennent (de façon non exhaustive)

  • Zone de libre-échange, marché des intrants agricoles et production agricole.
  • ZLECAf et promotion des chaînes de valeur régionales des produits agricoles de base.
  • Subventions, barrières tarifaires et non tarifaires sur les produits agricoles.
  • Commerce intra-africain et consommation alimentaire dans le contexte de la ZLECAf.
  • La ZLECAf et les autres accords commerciaux (accords multilatéraux, communautés économiques régionales, accord commercial bilatéral...).
  • Marché agricole africain, politiques et institutions agricoles.


Directive pour la soumission d'Articles

Les auteurs intéressés doivent soumettre leurs articles en Français ou en Anglais à l'adresse électronique suivante: symposium2020@aaae-africa.org. Nous encourageons la soumission d'articles axés sur les politiques et les solutions et basés sur des travaux empiriques solides. Nous encourageons également les auteurs à soumettre des articles complets traitant du thème du symposium. Les auteurs peuvent également soumettre un résumé de 2 pages étant entendu que s'ils sont sélectionné, ils devront soumettre l'article complet avant le symposium. Les auteurs qui soumettront des articles doivent respecter les dates limites indiquées dans le tableau ci-dessous, et doivent suivre les directives et guide aux auteurs du Journal africain d'économie agricole et des ressources (AfJARE) disponible à l'adresse http://afjare.org/authors-guide/ .


Sponsoring

Les auteurs des articles sélectionnés pourront éventuellement être financés pour participer au symposium et y présenter leurs travaux. Le parrainage couvrira les dépenses (voyage, séjour) liées à leur participation au symposium. Un seul auteur par article accepté pour la présentation sera éligible pour éventuel financement.


Résultats escomptés

Les résultats du symposium devraient inclure :

  • Un rapport sur le symposium et les points à retenir.
  • les articles répondant aux normes, seront publiés dans un numéro spécial de la Revue africaine d'économie agricole et de ressources (AfJARE) - http://afjare.org/.
  • Publication de notes de recherche et de politiques.


DATES CLÉS




Appel à contributions

Janvier 2020


Date limite de soumission des résumés ou des articles complets

31 Mars 2020


Notification d'acceptation du papier

30 Avril, 2020


Symposium sur l'agriculture et l'accord de libre-échange ZLECAf

Juin, 18-19, 2020

 

Tickets

  • Early Bird

    $150.-

    Early Bird Price

    REGISTRATION FEE INCLUDES:
    - Access to Symposium sessions
    - Catering during the conference
    - Symposium dinner on Day-1

    Buy Ticket